Fenêtre sur l’UNESCO #13

 

Consultation en ligne sur le passage à l’alphabétisation à distance, lancement du cadre d’action Villes, Culture et Créativité, nouvelle édition du concours « Regard de la Jeunesse sur les Routes de la Soie », quelles ont été les actualités de l’UNESCO ces dernières semaines ?  

Consultation en ligne sur le passage à l’alphabétisation à distance durant la pandémie

En amont de l’édition 2021 de la Journée internationale de l’alphabétisation qui portera sur le thème « Le droit à l’alphabétisation à l’ère de la COVID-19 : contributions de l’apprentissage numérique et à distance », l’UNESCO a réuni huit lauréats des Prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO lors d’une consultation en ligne, le 3 juin dernier.

Étaient ainsi présents : Ageing Nepal et United World Schools (Royaume-Uni), lauréats de l’édition 2020 du Prix d’alphabétisation UNESCO-Roi Sejong ; BASABali (Indonésie), lauréat de l’édition 2019 du Prix UNESCO-Confucius d’alphabétisation ; les Services pénitentiaires nationaux du Nigéria, lauréat de l’édition 2018 du Prix UNESCO-Confucius d’alphabétisation ; le Centre d’études sur l’apprentissage et la performance de l’Université de Concordia (Canada), lauréat de l’édition 2017 du Prix d’alphabétisation UNESCO-Roi Sejong ; The Citizens Foundation, un programme pakistanais, et Fundza (Afrique du Sud), lauréats de l’édition 2017 du Prix UNESCO-Confucius d’alphabétisation ; We Love Reading (Jordanie), lauréat de l’édition 2017 du Prix d’alphabétisation UNESCO-Roi Sejong.

À l’occasion de cette consultation, les lauréats ont eu l’opportunité de mener une réflexion collective sur « le passage à l’alphabétisation à distance » et numérique, au regard de leurs expériences respectives dans le contexte particulier de la pandémie de COVID-19. 

Différentes solutions d’apprentissage à distance ont été adoptées pour adapter les programmes d’alphabétisation, en fonction des pays, des communautés et des contextes.

Pour la plupart des programmes, il s’agissait « [d’]approches hybrides de l’enseignement à distance, combinant enseignement présentiel et différents types d’apprentissage à distance basés sur des solutions traditionnelles et de basse et haute technologie » (Source : UNESCO).

Néanmoins, le passage à l’apprentissage à distance et numérique supposait de prendre en compte différents paramètres, afin de garantir l’accessibilité des programmes à l’ensemble des populations apprenantes. En effet, les difficultés rencontrées ont été multiples, tenant à la fois au déficit d’infrastructures appropriées pour permettre l’enseignement et l’apprentissage à distance, au coût que sous-tend l’utilisation d’outils numériques ainsi qu’aux compétences numériques des enseignant.e.s et apprenant.e.s. Dans de nombreux cas, les populations apprenantes ne bénéficiaient pas, d’ailleurs, d’un accès à l’électricité et/ou à Internet.

Si ce passage à l’alphabétisation à distance a été « forcé », certain.e.s participant.e.s ont souligné les effets positifs d’un tel passage, notamment pour les apprenant.e.s en milieu carcéral, qui peuvent désormais poursuivre leur programme après leur sortie de prison. 

    Le compte rendu de cette consultation est disponible ici.

 

Pour en savoir plus sur… la Journée internationale de l’alphabétisation

C’est en 1966 que la Conférence générale de l’UNESCO a déclaré le 8 septembre Journée internationale de l’alphabétisation. Célébrée chaque année aux quatre coins du monde, cette Journée vient notamment « rappeler au public l’importance de l’alphabétisation en tant que facteur de dignité et de droits humains » (Source : UNESCO). Elle se veut également une occasion de mettre en lumière les progrès réalisés concernant l’alphabétisation et les défis qu’il reste encore à relever.

En savoir plus sur cette Journée internationale 

 

Le saviez-vous ?

Depuis 1967, les Prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO récompensent « l’excellence et l’innovation dans le domaine de l’alphabétisation » (Source : UNESCO). À ce jour, plus de 500 projets et programmes ont été soutenus grâce à ces prix. Deux Prix internationaux d’alphabétisation sont décernés à l’heure actuelle : le Prix d’alphabétisation UNESCO-Roi Sejong, créé en 1989, et le Prix UNESCO-Confucius d’alphabétisation, créé en 2005.

En savoir plus ces Prix

 

Lancement du cadre d’action Villes, Culture et Créativité de l’UNESCO et de la Banque mondiale

Organisée par la présidence de l’Assemblée générale de l’ONU en partenariat avec l’UNESCO, la manifestation de haut niveau sur la culture et le développement durable, qui s’est tenue le 21 mai dernier, a été marquée par le lancement du cadre d’action Villes, Culture et Créativité. 

Initiative conjointe de l’UNESCO et de la Banque mondiale, le cadre d’action Villes, Culture et Créativité a pour objectif de soutenir la relance et le développement des industries urbaines culturelles et créatives pendant et après la pandémie, à l’heure où ladite pandémie a fragilisé, entre autres, le secteur culturel. Il s’agit, plus spécifiquement, de « stimuler la créativité des villes par l’élaboration d’écosystèmes durables, dans lesquels les industries culturelles et créatives peuvent atteindre leur plein potentiel et contribuer ainsi à la croissance économique, au dynamisme urbain, à l’inclusion sociale et à l’innovation » (Source : UNESCO).

Publié et dévoilé à l’occasion de la manifestation de haut niveau, le document de synthèse du cadre d’action (en anglais) est à retrouver ici.

Se basant sur des études mondiales et sur les expériences de neuf villes différentes à travers le monde (Brazzaville, Madaba ou encore Séoul), Villes, Culture et Créativité met en avant des « politiques et des interventions intégrées dans six domaines pouvant permettre l’émergence de villes créatives » (Source : UNESCO) :

  • infrastructures urbaines et habitabilité,
  • compétences et innovation,
  • réseaux et soutien financier,
  • institutions et réglementations inclusives,
  • singularité, 
  • environnement numérique.

Le document de synthèse fournit, par ailleurs, des principes directeurs et des recommandations pour un large panel d’acteur.rice.s – collectivités, organisations, professionnel.le.s du secteur culturel, société civile, etc., afin qu’elles/ils puissent développer la culture et la créativité en vue de stimuler les économies créatives locales et de construire des villes résilientes, inclusives et dynamiques. En outre, le document contient des exemples concrets de « politiques à court et long terme, de programmes et d’investissements » pouvant être mis en œuvre par les villes (Source : UNESCO).

Ce cadre d’action devrait prendre forme à travers différents projets co-organisés par l’UNESCO et la Banque mondiale.

 

Le saviez-vous ?

Les industries culturelles et créatives jouent un rôle moteur dans l’économie créative – l’un des secteurs de l’économie mondiale connaissant l’une des croissances les plus rapides. Elles sont, en effet, des sources importantes d’emploi, de croissance économique et d’innovation. Ces industries présentent, de fait, un potentiel certain – bien qu’encore « inexploité » – pour les grandes métropoles, contribuant à leur compétitivité et leur permettant de gagner en résilience. À titre d’exemples :

  • La part des revenus annuels mondiaux des industries culturelles et créatives s’élève à 2 250 milliards de dollars ;

  • Celle des exportations à plus de 250 milliards de dollars ;

  • Les industries culturelles et créatives fournissent également près de 30 millions d’emplois dans le monde et emploient plus de personnes âgées de 15 à 29 ans que n’importe quel autre secteur.

Ces données sont à retrouver sur le site de l’UNESCO.

 

 

Sensibilisation des jeunes du Lycée Collégial Abdellah Ibn Abbes à Tamraght à la Journée mondiale de la biodiversité

À l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité et afin de sensibiliser la jeunesse de la région Souss-Massa (Maroc) à cette Journée et aux enjeux qu’elle sous-tend, le Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb a proposé, en partenariat avec Surfrider Foundation Maroc et la Direction Provinciale de l’Education et la Formation Professionnelle d’Agadir Ida Outanane, trois ateliers aux élèves du Lycée Collégial Abdellah Ibn Abbes à Tamraght, sous la devise « Je suis un Héros du Souss, faites partie de la solution ».

Axés notamment sur la problématique de la pollution marine, ces ateliers se sont déroulés du 18 au 21 mai 2021 et avaient pour thème commun « Moins de déchets pour préserver la biodiversité marine ! ». Dans le cadre desdits ateliers – mêlant théorie, pratique et créativité, les élèves ont en effet eu l’opportunité d’en apprendre davantage sur la biodiversité de leur région – qui abrite la Réserve de Biosphère de l’Arganeraie – et sur la nécessité de la préserver.

D’abord sensibilisé.e.s à la gestion des déchets ainsi qu’aux éco-gestes à adopter pour protéger l’océan et la biodiversité, les jeunes ont pu mettre leurs connaissances en pratique, en allant collecter les déchets sur la plage d’Imourane – une Initiative Océane. Dans le cadre du dernier atelier Récup’art animé par l’artiste marocaine Ghizlane Sahli, elles/ils ont pu laisser libre cours à leur créativité en composant, ensemble, une œuvre d’art vivante à partir des déchets collectés

Intitulée « La Vague » , cette œuvre d’art se veut un symbole de leur engagement sur le long terme : elles/ils « pourront [l]’alimenter tout le long de l’année avec les déchets qu'[elles/ils] auront collectés et ainsi servir de rappel » (Source : UNESCO).

Cet événement et, finalement, ces moments d’apprentissage, de réflexion collective et de partage font écho aux recommandations et préconisations de l’UNESCO en matière d’Éducation au Développement Durable (EDD), qui mettent en lumière la nécessité « de faire de l’éducation environnementale une composante essentielle du programme scolaire » (Source : UNESCO), afin que les jeunes, comme celles et ceux du Lycée Collégial Abdellah Ibn Abbes, deviennent des acteur.rice.s de la protection de l’environnement et fassent ainsi « partie de la solution ».

 

Pour en savoir plus sur… la Journée mondiale de la biodiversité

Célébrée chaque année le 22 mai, la Journée mondiale de la biodiversité – aussi appelée Journée mondiale de la diversité biologique – a été proclamée en 2001 par l’Assemblée générale des Nations Unies au regard de « l’appauvrissement continu de la diversité biologique dans le monde » (Source : ONU), qu’il est fondamental de protéger. 

L’édition 2021 de cette Journée avait pour thématique « Nous faisons partie de la solution ».

En savoir plus sur cette Journée

 

Pour aller plus loin… La Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes 

L’année 2021 a marqué le début de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes, qui se déroulera de 2021 à 2030. Proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies et dirigée par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), cette Décennie est un appel mondial lancé à chacun.e pour endiguer la dégradation des écosystèmes et les restaurer, et ce, afin d’atteindre les objectifs mondiaux. Cette Décennie visera notamment à créer « une dynamique politique favorable à la restauration et à [mettre en place des] milliers d’initiatives sur le terrain » (Source : site de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes).

En savoir plus sur la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes

 

Appel à participation – « Regard de la Jeunesse sur les Routes de la Soie »

L’appel à participation pour l’édition 2021 du concours international de photographie « Regard de la Jeunesse sur les Routes de la Soie » a officiellement débuté le 24 mai dernier. Cette nouvelle édition se déroulera jusqu’au 24 août

Organisé dans le cadre du Programme Routes de la Soie de l’UNESCO, et en ligne avec les objectifs du Programme pour la Gestion des transformations sociales (MOST) de l’UNESCO et Programme Jeunesse de l’UNESCO du Secteur/programme des sciences sociales et humaines de l’UNESCO, ce concours annuel offre aux jeunes « l’opportunité d’exprimer et de partager leurs visions, idées et pensées liées à leur patrimoine culturel commun des Routes de la Soie » (Source : site du concours).

Pour cette troisième édition, les jeunes du monde entier âgé.e.s de 14 à 25 ans sont invité.e.s à soumettre leurs photographies représentant le thème « Révéler les Routes de la Soie » à travers un des deux thèmes parallèles : « Textiles et vêtements » et « Échanges interculturels en temps de Covid-19, y compris dans le domaine des textiles et des vêtements ».

Les photographies des lauréat.e.s des éditions précédentes sont consultables ici

Les participant.e.s seront divisé.e.s en deux catégories d’âge : les 14-17 ans et les 18-25 ans. Dans chacune des catégories, trois lauréat.e.s seront sélectionné.e.s par un Comité de sélection international composé d’expert.e.s renommé.e.s. Les noms des lauréat.e.s seront annoncés en ligne au mois de septembre 2021.

Le site officiel du concours est à retrouver ici.  Pour en savoir plus sur les modalités de participation, cliquez ici.

  

Dans les semaines à venir la Fédération vous invite à garder un œil sur … 

12 août : Journée internationale de la jeunesse

Le 17 décembre 1999, l’Assemblée générale des Nations Unies a approuvé la recommandation de la Conférence mondiale des ministres de la jeunesse (Lisbonne, août 1998) et a fait du 12 août la Journée internationale de la jeunesse. L’Assemblée a, par ailleurs, recommandé que « des activités d’information publique soient organisées pour soutenir la Journée afin de promouvoir une meilleure connaissance du Programme d’action mondial pour la jeunesse adopté par l’Assemblée générale en 1996  » (Source : UNESCO).

En savoir plus sur cette Journée internationale

 

23 août : Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition

Commémorée chaque année le 23 août, la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition vise à rappeler à la mémoire de toutes et de tous la tragédie de la Traite. Lors de cette Journée, doivent être menées « une réflexion commune sur les causes historiques, les modalités et les conséquences de cette tragédie, ainsi qu’une analyse des interactions qu’elle a générées entre l’Afrique, l’Europe, les Amériques et les Caraïbes » (Source : UNESCO).

En savoir plus sur cette Journée internationale

 

Merci d’avoir consulté notre rubrique. Nous vous donnons rendez-vous à la rentrée pour une nouvelle édition de Fenêtre sur l’UNESCO !