Fenêtre sur l’UNESCO #12

Événement ministériel de l’UNESCO pour soutenir l’éducation, célébration de la Journée internationale du jazz, enquête mondiale sur l’accès public à l’information, quelles ont été les actualités de l’UNESCO ces dernières semaines ?  

 

 

     L’UNESCO organise un événement ministériel afin de soutenir l’éducation durant la pandémie

Le 29 mars 2021, l’UNESCO a organisé « un événement ministériel de haut niveau pour faire le bilan des leçons tirées et des risques les plus importants auxquels doit faire face l’éducation aujourd’hui pour ne laisser personne pour compte » (Source : UNESCO).

En effet, la situation est urgente : dans le monde, environ deux tiers de la population étudiante est encore touchée par des fermetures d’écoles (partielles ou totales) et un tiers n’a pas accès à l’apprentissage à distance, comme le souligne le rapport Supporting learning recovery one year into COVID-19: the Global Education Coalition in action publié avant la réunion. De nombreux enfants risquent de ne jamais retourner en classe et beaucoup n’auront pas le niveau souhaité en fin d’année, sauf si des mesures sont prises dès maintenant. Le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti que « sans un accès universel à l’éducation et aux services de santé, les inégalités qui se sont encore creusées pendant la pandémie continueront de se creuser. L’OMS reconnaît le rôle central que jouent les écoles dans la préservation de la santé et du bien-être des élèves  » (Source : UNESCO).

L’événement, qui a réuni 85 ministres de l’éducation, s’est déroulé sous la forme de trois tables rondes portant sur les thèmes suivants :

1 – Garder les écoles ouvertes, donner la priorité aux enseignants et les soutenir
2 – Abandon scolaire et perte d’apprentissage
3 – La transformation numérique et l’avenir de l’éducation

Au cours de ces trois tables rondes, il a été unanimement souligné qu’il était nécessaire de renforcer le soutien à la protection et à la formation des professeurs, au regard des nouvelles contraintes liées à la pandémie. En effet, si la protection des enseignants est primordiale, notamment afin que les écoles puissent rester ouvertes en toute sécurité, une enquête menée par l’UNESCO et l’Équipe spéciale internationale sur les enseignants pour Éducation 2030 a, en outre, mis en lumière que « seuls 17 pays sur 149 donnent la priorité aux professeurs pour la vaccination ». (Source : UNESCO).

Les autres points soulevés au cours des différentes tables rondes sont à retrouver ici.

Pour supporter les stratégies nationales, l’UNESCO, l’UNICEF et la Banque mondiale vont unir leurs efforts dans le cadre d’une mission conjointe, « Recovering Education 2021 » (relancer l’éducation 2021), qui poursuivra trois objectifs prioritaires : « s’assurer que tous les enfants et les jeunes retournent à l’école et reçoivent un soutien complet, notamment en matière de santé, de nutrition et de soutien psychosocial ; accélérer l’apprentissage et réduire la fracture de l’apprentissage numérique ; préparer et responsabiliser les enseignants » (Source : UNESCO).

En savoir plus sur… la Coalition mondiale pour l’éducation

Lancée en mars 2020 afin de garantir la continuité scolaire mise à mal du fait de la pandémie, la Coalition mondiale pour l’éducation est « un partenariat multisectoriel qui vise à offrir une éducation à distance adaptée à tous les apprenants » (Source : UNESCO).

Elle se donne pour mission de protéger le droit à l’éducation pendant et après la crise sanitaire, crise qui a eu et a encore de lourdes conséquences sur le système éducatif mondial et a accentué les inégalités. Les 175 membres de la Coalition (famille des Nations Unies, société civile, acteurs du monde universitaires et du secteur privé) se rassemblent autour de trois questions : la connectivité, les enseignants et l’égalité des genres.

A l’heure actuelle, la Coalition est impliquée dans 233 projets de 112 pays.

 

Célébration du 10ème anniversaire la Journée internationale du jazz

Le 30 avril dernier, l’UNESCO ainsi que l’ensemble de la communauté internationale ont célébré le 10e anniversaire de la Journée internationale du jazz.

Selon la directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay : « Cette 10e Journée internationale du jazz est l’occasion de célébrer une fois de plus la richesse de cette tradition musicale. Le jazz est une réalité multiple, tissée au fil des rencontres entre les cultures, les instruments et les personnes. Depuis des décennies, le jazz vibre de tout ce que les musiciens et musiciennes sont venus y déposer, tout en continuant d’inviter, au détour de chaque accord, à de nouveaux horizons » (Source : UNESCO).

Différentes activités ont été proposées à l’occasion de cette nouvelle édition de la Journée internationale du jazz, et notamment une série de programmes éducatifs virtuels et un concert mondial All-Star, qui a été diffusé en direct depuis l’UNESCO à Paris et les Nations Unies à New York. Animé par l’acteur Michael Douglas, cet événement a réuni de nombreux artistes internationaux.

La vidéo du concert est disponible ici.

En savoir plus sur… la Journée internationale du jazz

En novembre 2011 et à l’initiative de Herbie Hancock, ambassadeur de bonne volonté à l’UNESCO, la Conférence générale de l’UNESCO a proclamé le 30 avril Journée internationale du jazz. Celle-ci invite les acteurs internationaux à sensibiliser le monde aux vertus de la musique jazz comme un outil pédagogique et comme un moteur d’empathie, de dialogue et de coopération entre les peuples.

A l’occasion de cette Journée, de nombreux gouvernements, organisations de la société civile, établissements et citoyens du monde entier unissent leurs efforts afin de promouvoir la musique et, plus particulièrement, afin de mettre en lumière sa contribution à la construction de sociétés inclusives.

Le Jazz a donné son rythme et sa force aux luttes contre les discriminations et le racisme. Son histoire s’inscrit dans celle des combats pour la dignité humaine, la démocratie et les droits civiques. En effet, selon l’UNESCO :

  • Le Jazz fait tomber les barrières et encourage la tolérance et la compréhension mutuelle ;

  • Le Jazz est un vecteur de liberté d’expression ;

  • La pratique du Jazz est un art de l’improvisation et d’écoute de l’autre ;

  • Le Jazz encourage l’innovation artistique et l’inclusion de formes musicales traditionnelles dites plus modernes.

La chanteuse Nina Simone disait : « Le Jazz n’est pas qu’une musique, c’est une façon de vivre, une façon d’être et de penser » (Source : UNESCO).

 

 

L’UNESCO et Volkswagen main dans la main en faveur de la biodiversité!

La firme allemande renouvelle son engagement auprès de l’UNESCO dans son programme de préservation des réserves des biosphère européennes, à travers un partenariat quinquennal, intitulé “Soutenir les réserves de biosphère européennes de l’UNESCO en tant que sites modèles pour la récupération de la biodiversité et l’atténuation du changement climatique » , à l’occasion du 50ème anniversaire du programme sur l’Homme et la biosphère (MAB) de l’UNESCO

Aux côtés d’autres groupes tels qu’Albertis et LVMH, la multinationale s’engage ainsi dans une série d’actions axées sur la sauvegarde et le développement des réserves de biosphère à l’échelle mondiale. Celles-ci au nombre de 714, et réparties dans 129 pays, constituent des foyers d’excellence en matière de développement durable et de biodiversité, servant simultanément de moteurs à l’économie locale et de sites d’apprentissage et de recherche autour des pratiques environnementales durables. 

Avec l’appui du gouvernement espagnol et de l’UNESCO, Volkswagen soutient la mobilité électrique dans les réserves espagnoles de Bardenas Reales, Valles de Jubera, Leza, Cidacos y Alhama et Ordesa Viñamala, qui bénéficieront chacune de 160 000 euros pour mettre en place des infrastructures durables en faveur d’une empreinte carbone réduite. L’Espagne continue de jouer un rôle majeur dans le succès du Programme MAB, puisqu’elle accueille à ce jour une cinquantaine de réserves de biosphère, ce qui fait d’elle le pays abritant le plus grand nombre de réserves de biosphère sur son territoire.  

Toutefois, le soutien environnemental du géant automobile (qui a prévu de dépenser deux millions d’euros au total dans des projets environnementaux autour des réserves européennes) ne s’arrête pas à l’Espagne, puisque les réserves de biosphère Schaalsee en Allemagne et Puszcza Kampinoska en Pologne recevront aussi cette aide. 

Ce projet, qui s’étale sur cinq années, a pour but d’inciter les gouvernements et les partenaires locaux à favoriser la mobilité durable au sein des réserves de biosphère.

 

Enquête mondiale de l’UNESCO sur l’accès public à l’information

Agence des Nations Unies chargée de surveiller le droit d’accès à l’information, l’UNESCO a lancé, au mois d’avril, une nouvelle enquête mondiale sur l’accès public à l’information, à l’occasion de la consultation en ligne de la Banque mondiale pour le prochain Rapport sur le développement dans le monde 2021 : des données pour une vie meilleure, afin de mettre à jour les données et de déterminer les points à améliorer.

Ladite enquête a été élaborée en consultation avec des spécialistes de l’information comme la Conférence internationale des commissaires à l’information (ICIC) et la Red de transparencia y acceso a la información (RTA), pour garantir la quantité et la qualité des données qui seront collectées.

Sous forme de grille d’évaluation, l’enquête, qui s’appuie sur l’indicateur de développement durable 16.10.2, permettra en effet de « générer de nouvelles données sur l’adoption de garanties juridiques sur l’accès à l’information et les principales tendances dans la mise en œuvre de ces garanties » (Source : UNESCO). Elle a été ouverte aux délégués/commissaires à l’accès à l’information, aux commissaires à la protection des données ou à la vie privée, aux commissions des droits de l’homme, aux médiateurs et à d’autres autorités publiques compétentes.

Les données ont été collectées jusqu’au 3 mai. Les résultats seront, quant à eux, diffusés lors de la Journée internationale de l’accès universel à l’information, le 28 septembre 2021.

 

 

Dans les semaines à venir la Fédération vous invite à garder un œil sur … 

 

21 mai : Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement

Proclamée en décembre 2002 par l’Assemblée générale des Nations Unies, la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement est célébrée chaque année le 21 mai. Les objectifs de cette Journée ? « Approfondir notre compréhension des valeurs de la diversité culturelle et favoriser la progression des quatre objectifs de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles adoptée le 20 octobre 2005 ».

En savoir plus sur cette Journée mondiale

*

5 juin : Premier Forum international des jeunes des Clubs pour l’UNESCO sur la transition écologique et sociale

A l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, qui aura lieu le 5 juin prochain, se tiendra le premier Forum international des jeunes des Clubs pour l’UNESCO sur le thème de la transition écologique et sociale. Il se déroulera en ligne de 16h à 19h.

Plus de 30 jeunes de nationalités différentes se réuniront en ligne le temps d’un après-midi pour échanger et mettre en avant la diversité des initiatives et actions de sensibilisation, d’information, d’éducation et de participation mises en place par leur Club autour de la protection de l’environnement et de la sensibilisation aux changements climatiques et à la transition écologique et sociale.

Le Forum Partage et Coopération, à l’initiative de cette rencontre, rassemble plus de 30 fédérations nationales des associations et Clubs pour l’UNESCO, principalement en Afrique et Europe. Ce forum, initialement créé dans le cadre du 75ème anniversaire de la création de l’UNESCO, vise à développer de nouvelles voies de coopération entre les fédérations nationales des Clubs pour l’UNESCO.

En savoir plus sur cet événement