De nos frères blessés : « Tu meurs à cause de l’opinion publique »

 
Bonjour à toutes et à tous !
La compagnie de théâtre, le « Collectif Satori« , a créé une nouvelle pièce de théâtre intitulée De nos frères blessés.
A partir du 20 février et jusqu’au 10 mars, la compagnie va jouer pour la première fois cette pièce de théâtre, mise en scène par Fabrice Henry, d’après le roman de Joseph Andras publié en 2016 chez Actes Sud, sur l’affaire Fernand Iveton. Ce sera au Théâtre Les Déchargeurs (métro Chatelet) du mardi au samedi à 19h. Toutes les infos sur le spectacle sont ci-dessous.
Les places les moins chères se trouvent en ligne, sur le site des Déchargeurs.
De plus, une rencontre avec Benjamin Stora, historien et Président du Palais de la Porte Dorée, aura lieu aux Déchargeurs le samedi 24 février à 17h. Entrée libre.
N’hésitez pas à partager l’information à toutes les personnes susceptibles d’être intéressées !
Le spectacle en quelques mots
En 1956, Fernand Iveton, Français d’Algérie, pose une bombe dans un local vide de son usine : l’explosion est prévue après la fin du travail pour ne blesser personne. La bombe n’explose pas mais il est arrêté, torturé, et condamné à la peine capitale. Quatre acteurs transmettent cette histoire comme un conte, convoquant une assemblée populaire, comme autour d’un arbre à palabre. Comme un rituel. 
thumbnail of FM_DNFB INFO
De nos frères blessés travaille sur le rapport au spectateur – presque rien n’a lieu frontalement, les acteurs sont mêlés aux spectateurs dans la salle. Ils les invitent à participer, à lire eux-mêmes des extraits du roman pour les transmettre aux autres, voire à monter sur le plateau. Il est confié au spectateur la tâche de continuer à faire vivre cette mémoire après le temps de la représentation.  

Interroger le roman de Joseph Andras, et cette histoire occultée, c’est proposer d’explorer collectivement notre mémoire de la guerre d’Algérie, dont les conséquences ont façonné la France actuelle.